L’amour de la cuisine comme Maïté, la passion de la mode comme Cristina Cordula. #Magnifaïk

macarons
Macarons au chocolat

Bienvenue,

Un blog culinaire de plus et oui encore un, comme beaucoup j’adore passer du temps derrière mes petits fourneaux, moi ça me détend et si en plus ça peut faire plaisir à ma famille ou à mes amis, c’est tout bénéf’ et puis c’est mon secret minceur, bourrer mes potes de Macarons, cookies et autres gourmandises pour avoir l’air mince à côté d’eux (je suis une horrible personne ! ^^).
Je suis très loin d’être une pro mais j’apprend et j’essaie de m’améliorer au fil des expériences, des tests, qui sont parfois de très gros foirages mais comme c’est en tombant qu’on apprend à marcher, on va dire qu’en cuisine c’est pareil. De toute façon il m’arrive de me casser la figure dans ma cuisine ce qui lie la métaphore à la réalité.. Bref ! ^^

Je ne parlerai pas que de cuisine et de pâtisserie, j’ai une autre passion, la mode, je suis un peu une shopping-addict du coup je parlerai aussi un peu de ce sujet, moins, mais un peu quand même.

Les recettes que je propose je les trouve pour la plupart sur des blogs ou pages Facebook que je suis. J’avoue que j’ai pas été très rigoureuse en ne relevant pas les noms de ces pages ou blogs donc il ne faut pas hésiter à me le dire afin que je puisse soit rajouter un lien vers le blog ou la page, soit supprimer la publication.

Ying Yang

Pour le nouvel an j’ai voulu faire plaisir à tout le monde mais comment faire avec un seul gâteau ? Qu’à cela ne tienne il y a qu’à faire deux gâteaux en un. Je suis partie sur des bases de gâteaux simples, un brownie et un fondant aux amandes aux quels j’ai rajouté différentes crèmes.

  • Un curd de framboises, pour la fraîcheur et parce que j’adore les framboises, je sais que ce n’est pas la saison mais les framboises surgelées sont parfaites pour ce genre de réalisation.
  • Un crémeux praliné.
  • Deux crèmes namelaka, une au chocolat et une au chocolat blanc et pointe de citron vert.

Pour information la crème namelaka est une crème très onctueuse et fondante à base de chocolat (noir, au lait, blanc) elle est à mi-chemin entre un crémeux et une ganache, ne contient pas d’œuf mais un peu de gélatine. Elle est utilisable tel quelle, ou il est possible de la fouetter pour la rendre aérienne ce qui en fait une crème plus légère qu’un crémeux classique.

Pour ces recettes j’ai utilisé les chocolats et praliné de chez Valhorna, alors oui ces produits sont plus chers que les chocolats classiques mais leur qualité est incomparable, notamment le chocolat blanc, bien moins sucré que celui qu’on peut trouver dans le commerce.

On passe aux recettes tout de suite ! 🙂

ying yang

LES GÂTEAUX :

Le Brownie :

Ingrédients : 

  • 200 g de chocolat noir
  • 150 g de beurre demi-sel
  • 100 g de cassonade
  • 3 œufs
  • 100 g de noix
  • 50 g de farine

Préparation : 

On préchauffe le four à 150°C, chaleur tournante.

On fait fondre le chocolat avec le beurre au micro-ondes ou au bain-marie, on mélange bien.

On fouette les œufs avec le sucre, sans les blanchir. On ajoute le mélange chocolat-beurre et on mélange de nouveau.

On verse la farine, on mélange, on ajoute les noix pour finir.

On enfourne pour 25 min.

Le fondant aux amandes : 

Ingrédients :

  • 6 œufs
  • 250 g de sucre en poudre
  • 300 g de poudre d’amandes
  • 8 gouttes d’extrait d’amandes amères
  • 150 g de beurre pommade

Préparation : 

On préchauffe le four à 170°C.

On fouette les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et double de volume.

On ajoute la poudre d’amandes et l’extrait d’amandes amères puis on fouette de nouveau.

On incorpore le beurre mou et on fouette bien jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène.

On enfourne pour minimum 40 min. (il doit être bien doré, le couteau doit ressortir avec un peu de pâte.)

LES CRÈMES :

Le curd de framboises : 

Ingrédients : 

  • 200 g de framboises
  • 5 cl de jus de citron
  • 60 g de sucre glace
  • 2 jaunes d’œufs
  • 30 g de maïzena
  • 50 g de beurre
  • 1/2 feuille de gélatine

Préparation : 

On commence par faire une purée de framboises.

On met la gélatine à tremper.

Dans une casserole, on met la purée de framboise, le jus de citron, les jaunes d’œufs, le sucre et la maïzena.

Sur feu moyen, on fouette le mélange jusqu’à ce que le mélange épaississe. Hors du feu, on ajoute la gélatine essorée.

Pour finir, on ajoute le beurre et on émulsionne au mixeur plongeant.

On laisse refroidir en filmant au contact pour éviter la formation d’une croûte.

Le crémeux praliné : 

Ingrédients : 

  • 125 g de crème liquide entière
  • 30 g de jaune d’œuf
  • 15 g de sucre en poudre
  • 40 g de praliné

Préparation : 

On fait bouillir la crème.

On blanchit les œufs avec le sucre, on verse la crème bouillante sur les œufs et on mélange.

On cuit le tout à 85°C puis on ajoute le praliné.

On réserve au frais.

LES CRÈMES NAMELAKA : (à faire la veille)

Le namelaka au chocolat blanc et citron vert : 

Ingrédients : 

  • 100 g de lait entier
  • 5 g de glucose
  • 2 g de gélatine
  • 1 c à c de citron vert
  • Le jus de deux citrons verts
  • 170 g de chocolat blanc
  • 200 g de crème liquide entière

Préparation : 

On met à tremper la gélatine dans l’eau froide.

On fait fondre le chocolat et on y ajoute le glucose.

On porte le lait à ébullition avec le jus de citron, on ajoute la gélatine essorée et le zeste de citron.

On verse le lait petit à petit sur le chocolat tout en remuant pour obtenir une texture élastique et brillante.

On ajoute à cette préparation la crème liquide et bien froide. On mixe quelque seconde au mixeur plongeant.

On laisse prendre au frigo une nuit.

Le namelaka au chocolat noir : 

Ingrédients :

  • 100 g de lait entier
  • 5 g de glucose
  • 3 g de gélatine
  • 200 g de crème liquide entière
  • 135 g de chocolat noir

Préparation : 

On met la gélatine à ramollir dans l’eau froide.

On chauffe le lait avec le glucose. Hors du feu, on ajoute la gélatine puis on verse en 3 fois sur le chocolat fondu afin de réaliser une émulsion et avoir un mélange lisse et brillant.

On mixe puis on ajoute la crème liquide bien froide et on mixe de nouveau.

On réserve au frigo toute la nuit.

Brioche Butchy

Par un après-midi d’automne, pour le goûter du vendredi, pour se féliciter de la semaine écoulée… Toutes les excuses sont bonnes pour manger une bonne brioche. Une brioche un peu différente de celle dont on a l’habitude puisque dans celle-ci pas de beurre mais de la crème fraîche épaisse.

Au niveau du goût c’est vraiment bon, enfin personnellement moi j’ai beaucoup aimé. Juste sortie du four c’est encore meilleur, m’enfin bon ça c’est question de goût.

Pour faire ce petit plaisir, on va voir la recette ci-dessous.

Brioche Butchy

Ingrédients : (pour une brioche de taille moyenne)

  • 250 g de farine
  • 1 sachet de levure boulangère
  • 1 œuf
  • 60 g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 bonne pincée de sel
  • 50 ml de lait
  • 100 g de crème fraîche épaisse
  • Un peu de sucre glace pour la décoration

Préparation : 

Dans la cuve de notre robot, on verse la levure, puis par dessus la farine, les sucres. (il faut éviter de mettre la levure, le sel et le sucre en contact direct, c’est pour cette raison qu’on met la farine avant).

Dans un bol, on fouette l’œuf et on ajoute le lait. (On doit obtenir un poids de 100g donc mettre plus ou moins de lait en fonction du poids de l’œuf).

On verse sur le mélange du robot. On mélange bien.

On incorpore ensuite la crème fraîche épaisse et on met à pétrir pendant 10 min à vitesse moyenne (3 sur mon robot moulinex) jusqu’à obtenir une pâte homogène et se décollant des parois.

Une fois la pâte pétrie, on couvre le saladier avec un torchon propre et on laisse pousser pendant 1h30. Personnellement je met le saladier dans mon four légèrement préchauffé à 60° puis éteint pour par que la pâte commence à cuire.

Après ce laps de temps, on récupère notre pâte et on la dégaze en appuyant dessus pour chasser l’air, puis on façonne en petites boules. On les place dans plat de cuisson beurrer. On recouvre du torchon et on laisse pousser à nouveau 1h, la pâte doit doubler de volume.

Pour finir, on préchauffe le four à 180°, puis on enfourne pour 30 min.

Une fois la brioche cuite, on la laisse refroidir, on la démoule et on la saupoudre d’un peu de sucre glace et il y a plus qu’à se régaler.

Bon appétit ! 🙂

 

Entremet Choco/Praliné

Le chocolat et le praliné, existe-t-il un mariage plus gourmand que celui-là ? Non, moi non plus je pense pas. C’est pas forcément mon mélange préféré, je suis plus fruit que chocolat. Pour autant j’ai aimé le réaliser, surtout qu’il a fait plaisir à mes amis, pour qui je l’ai fait.

Ce gâteau est composé d’un croustillant choco-noisette, d’une mousse au chocolat noir et d’une mousse pralinée.

Autant passer à la recette de suite ! 🙂

entremet choco-praliné

Ingrédients : 

Pour le croustillant : 

  • 250 g de Nutella
  • 50 g de chocolat
  • 100 g de crêpes dentelles (gavottes)

Mousse au chocolat noir : 

  • 70 g de lait
  • 110 g de chocolat noir
  • 170 g de crème fraîche (30%)
  • 2 g de gélatine (1 feuille)

Mousse pralinée : 

  • 50 cl de crème fraîche (30%)
  • 200 g de pralinoise
  • 5 g de gélatine

Préparation : 

Le croustillant : 

On fait fondre au bain-marie ou au micro-onde le chocolat noir, une fois fondu on ajoute le Nutella, on mélange bien pour que la préparation soit bien homogène.

On émiette dedans les crêpes dentelles et on mélange délicatement. On verse ce mélange dans un cercle à pâtisserie et on réserve au frais au moins 30 min.

La mousse au chocolat noir : 

On met la feuille de gélatine à ramollir dans l’eau froide.

On fait fondre le chocolat noir au micro-ondes ou au bain-marie.

Dans une casserole on porte le lait à ébullition, on y met la gélatine essorée et on verse en trois fois sur le chocolat, en mélangeant bien entre chaque ajout. On réserve.

On monte la crème bien froide en chantilly pas trop ferme.

On incorpore cette chantilly au chocolat délicatement.

Avant de verser notre mousse sur le croustillant, on va chemiser notre cercle à pâtisserie de rhodoïd puis on verse la mousse. On met au frais, au moins 1h au frigo ou, au congélateur le temps de préparer la mousse pralinée.

La mousse pralinée : 

On met la gélatine à ramollir dans l’eau froide.

on fait fondre la pralinoise.

Dans une casserole, on met 10cl de crème fraîche et on porte à ébullition, hors du feu, on ajoute la gélatine essorée puis on verse en 3 fois en mélangeant bien entre chaque ajout. On réserve.

On monte la crème bien froide en chantilly pas trop ferme.

On incorpore la crème à la pralinoise et on mélange délicatement.

On verse cette mousse par dessus la mousse au chocolat noir et on réserve au frais au moins 3h (plus longtemps l’entremet reste au frais, mieux c’est).

La décoration : 

– Ganache montée au kinder :

  • 10 cl de crème fraîche (30%)
  • 6 kinder

On porte à ébullition la moitié de la crème.

Dans un bol, on casse les kinder en morceaux. Une fois la crème à ébullition , on la verse en trois fois que les kinder. On laisse refroidir complètement.

Une fois le mélange refroidi on rajoute le reste de crème fraîche, on film et on met au frigo pour la nuit.

Le lendemain au moment de l’utiliser, on monte la ganache en chantilly.

– Des shokobons, des maltesers, du pralin, des billes en chocolat.

 

Brownie carotte/chèvre/noix.

Cette recette de brownie salé va vous réconcilier avec les carottes cuites, si comme moi vous avez été traumatisé par les carottes vichy de la cantine (et par les épinards à la crème aussi) voilà de quoi apaiser enfin cette phobie !

J’ai trouvé cette recette sur un blog (dont j’ai oublié de relever le nom, quelle idiote) et je me suis dit, ça passe ou ça casse. Et bien ça passe plus que bien, c’est une agréable surprise et une petite réconciliation avec les carottes cuites, ce qui n’est pas du luxe !

On associe à nos carottes (je crois que j’ai jamais écrit le mot carotte autant de fois en si peu de temps…) de la bûche de chèvre et des noix (noisettes/noix de pécan), ces dernières apportent un peu de croquant qui est très agréable.

brownie carotte chèvre noix

Ingrédients : 

  • 600 g de carottes
  • 1 litre de bouillon de légumes
  • 300 g de bûche de chèvre
  • 3 œufs
  • 120 g de beurre fondu
  • 225 g de farine
  • 100 g de noix
  • 1 sachet de levure chimique
  • Sel/poivre

Préparation : 

On épluche et on coupe les carottes en rondelles. On les fait cuire dans le bouillon de légumes pendant au moins 30 min (à couvert c’est mieux, c’est plus rapide).

Dés que les carottes sont cuites, on les égoutte, on les mixe et on les réserve.

On préchauffe le four à 200°C.

Dans un récipient, on met les œufs, la bûche de chèvre coupé en dés, le beurre fondu, la farine, la levure et les noix concassées en mélangeant entre chaque ajout.

Enfin, on ajoute la purée de carottes et on mélange bien.

On beurre et on farine un plat et on y verse la préparation.

On enfourne pour 30 min.

Peut se déguster en apéro, ou en entrée avec une salade. Bon appétit ! 🙂

Tarte citron vert – basilic

Pour ce week-end, un petite tarte ensoleillée qui mêle, un des grands amours de ma vie, le citron (ici vert, mais bon pas de discrimination) et ma plante aromatique préférée : le basilic.

J’ai tirée cette recette du magazine Fou de pâtisserie, hors série #02 Eté 2017, « les 100 plus belles tartes de chefs ». Cette tarte est celle du pâtissier parisien Jacques Génin.

Alors en apparence, en texture, en goût, elle est hyper fraîche et légère. Bon, fraîche elle l’est, par contre légère… étant donné tout le beurre qu’il y a dans la crème.. nos hanches nous disent pas merci ! MAIS d’un autre côté, il faut bien savoir se faire plaisir de temps en temps et, bonne nouvelle la pâtisserie ça sert à ça. En plus cette tarte est réellement très bonne.

Je vais mettre la recette telle qu’elle est sur le magazine.

tarte citron vert basilic 3

Ingrédients : 

Pour la pâte sucrée : 

  • 175 g de beurre
  • 125 g de sucre glace
  • 30 g de poudre d’amandes
  • 60 g d’œufs
  • 1/2 gousse de vanille
  • 310 g de farine
  • 2 g de sel

Pour la crème citron vert – basilic :

  • 180 g de jus de citron vert
  • Le zeste de 3 citrons
  • 1 dizaine de branches de basilic
  • 3 gros œufs entiers
  • 170 g de sucre semoule (personnellement j’ai réduit à 100 g à mon goût c’est suffisant)
  • 200 g de beurre

Préparation :

La pâte sucrée :

Mélanger au batteur, à la feuille le beurre avec le sucre glace et la poudre d’amandes.

Ajouter les œufs tempérés et la vanille.

Finir le mélange avec la farine et le sel.

Étaler sur une plaque, réserver au frais et laisser reposer toute la nuit (ou comme moi au moins 3h).

Le lendemain (ou quelques heure après), abaisser la pâte à l’aide d’un laminoir n°2 (bon avec un rouleau à pâtisserie ça marche aussi hein).

Découper la pâte dans un cercle de 32cm pour la mouler dans un cercle de 26cm.

Précuir à 150°C pendant 10min.

Retirer le cercle puis finir la cuisson, toujours à 150°C pendant 15min.

Dans une casserole, zester les citrons et ciseler les feuilles de basilic.

Incorporer les œufs et le sucre. Mélanger le tout avec une spatule et ajouter le jus de citron.

Porter la casserole à feu très doux sans cesser de tourner.

Lorsque la crème commence à épaissir, poursuivre la cuisson pour obtenir une belle densité. Aux premiers frémissements, bien avant l’ébullition, retirer la casserole du feu.

Immédiatement après cuisson, filtrer dans un bol froid à l’aide d’un chinois et d’une spatule.

Laisser reposer 5 min, la température de la crème doit redescendre à 45/50°C.

Incorporer alors le beurre en une fois et émulsionner au mixeur plongeant.

Conserver la crème au réfrigérateur pendant au moins 3h puis garnir le fond de tarte.

Remettre au frais jusqu’au moment de servir.

Framboisier

Des framboises, des framboises, toujours des framboises et un peu de crème pâtissière aussi et de là, abracadabra un bon framboisier, pas trop lourd pour une fin de repas !

Pour plus de légèreté, j’ai délaissé la crème mousseline (crème pâtissière + beurre), pour de la crème diplomate (crème pâtissière + crème fouettée), qu’on soit d’accord niveau calories c’est à qui mieux-mieux mais dans la texture la crème diplomate est plus aérienne.

Voilà, donc un dessert frais, agréable en été, enfin quand il fait chaud, parce que c’est pas trop le cas ces temps-ci. Bon du coup on met l’été dans nos assiettes ! 🙂

framboisier 3

Ingrédients : (pour un gâteau d’un diamètre de 23 cm)

La génoise : 

  • 3 œufs
  • 90 g de farine
  • 90 g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1/2 sachet de levure chimique

La crème diplomate :

  • 35 g de maïzena
  • 4 jaunes d’œufs
  • 375 ml de lait entier
  • 90 g de sucre
  • 1 gousse de vanille
  • 2 sachets de sucre vanillé
  • 30 cl de crème fraîche entière
  • 3,5 feuilles de gélatine
  • 600 g de framboises

Préparation :

La génoise :

Pour cette génoise, le mieux est de préparer tous les ingrédients en avance, c’est une recette simple mais pour un résultat optimal il faut être assez rapide.

D’abord, on préchauffe le four à 180° et on graisse le moule.

Dans différents bols, on met, dans un la levure et la farine, dans un autre le sucre et le sucre vanillé. On sépare le blanc des jaunes des œufs. Dans la cuve du robot on verse les blancs et dans un bol on garde les jaunes.

On monte les blancs en neige à vitesse moyenne jusqu’à ce qu’une mousse se forme, à ce moment là, on augmente la vitesse au maximum. Dés qu’ils sont bien montés, on ajoute d’un coup le sucre et on fouette encore pendant environ 1min.

On baisse ensuite la vitesse, pour revenir à une vitesse moyenne et on ajoute les jaunes d’œufs et ensuite le mélange farine-levure.

Lorsque la pâte est homogène on la verse dans le moule et on enfourne pour environ 12min, à surveiller parce que selon les four la cuisson peut varier. Il faut que la génoise soit dorée et que la pointe d’un couteau ressorte sèche quand on le plante dans la génoise.

A ce moment-là, on la sort du four et on la laisse refroidir avant de la démouler.

On la coupe en deux lorsqu’elle est bien froide, en utilisant un couteau à pain ça fonctionne bien.

La crème diplomate :

On commence par mettre la gélatine dans l’eau pour la faire ramollir.

Dans une casserole, on verse le lait, la moitié du sucre, la gousse de vanille ouverte et égrainée et un sachet de sucre vanillé. On porte le tout à frémissement.

Pendant ce temps, on mélange, les jaunes d’œufs avec la deuxième moitié du sucre, le deuxième sachet de sucre vanillé et la maïzena.

Dés que le lait est frémissant, on le retire du feu et on en verse une partie sur le mélange de jaunes d’œuf pour détendre le mélange et ensuite on verse le reste du lait en remuant.

On mélange bien et on remet sur le feu et on fait épaissir le mélange sans cesser de remuer (sinon ça accrochera et il y aura des grumeaux).

Au moment de l’ébullition on laisse cuire encore 3 min (en remuant). Il faut que la crème soit vraiment épaisse.

Ensuite, hors du feu, on ajoute la gélatine et on mélange bien.

Dans un plat, on verse la crème et on la filme au contact pour éviter la formation d’une croûte et on laisse refroidir.

Quand la crème est froide, on s’occupe de notre crème fouettée.

Dans la cuve de notre robot (s’il fait chaud on peut les mettre au frigo pendant 10min, le froid permet à la crème de mieux monter).

On monte la crème fraîche en chantilly (on peut ajouter un peu de sucre, moi je l’ai pas fait parce que j’aime les desserts peu sucré).

Ensuite on mélange délicatement, la crème pâtissière et la crème fouettée.

Le montage :

On coupe notre génoise en deux, on dispose le dessous de notre génoise dans notre cercle de pâtisserie et on entoure de rhodoïd (pour un démoulage propre).

On pose une couche de framboise, puis une couche de crème, une nouvelle couche de framboise puis une dernière couche de crème et enfin on referme avec la deuxième partie de la génoise.

On réserve au frigo pour la nuit.

On décore selon notre imagination.

Entremet abricot, insert vanille.

Pour faire revenir le soleil qui a un peu (beaucoup) disparu ces derniers jours quoi de mieux que les fruits d’été ?

Pour mettre un peu de soleil et de chaleur dans nos assiettes à dessert, parce que 20° pour un mois de juillet c’est un peu triste quand même. Mais j’avoue que pour cuisiner c’est plus agréable que quand il fait 37°, comme quoi on ne peut pas tout avoir… Dommage !

J’ai donc opté cette fois-ci, non pas pour la framboise, malgré l’adoration que je porte à ce fruit, mais pour l’abricot, fruit d’été par excellence. Très parfumé, légèrement acide et quand même doux. Associé à un crémeux vanille ça fonctionne très bien !

Pour une fois je n’ai pas choisi de faire une génoise, à laquelle j’ai préféré un biscuit Joconde pour rajouter un léger goût d’amande.

entremet abricot

Ingrédients :

Crémeux vanille : 

  • 2 jaunes d’œuf (les blancs serviront pour le biscuit)
  • 50 g de sucre
  • 6 cl de lait
  • 10 cl de crème liquide
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 gousse de vanille
  • 1 feuille de gélatine

Pour le biscuit Joconde : 

  • 2 œufs
  • 2 blancs d’œuf
  • 125 g de poudre d’amande
  • 90 g de sucre en poudre
  • 15 g de farine
  • sel

Mousse abricot : 

  • 400 g de purée d’abricot
  • 30 cl de crème fraîche (30% de matières grasses) bien froide
  • Le jus d’1/2 citron
  • 50 g de sucre
  • 3 feuilles de gélatine

Glaçage abricot : 

  • 200 g de purée d’abricot
  • 1.5 feuilles de gélatine

Préparation : 

Crémeux vanille :

On met à ramollir la gélatine dans de l’eau de froide.

Dans une casserole, on verse le lait et la crème avec la gousse de vanille fendue en deux et égrainée et on fait bouillir.

Dans un saladier, on blanchit les jaunes d’œuf avec le sucre et le sucre vanillé.

On verse le mélange lait/crème bouillant sur le mélange œufs/sucres et on mélange bien.

On remet sur le feu pour faire la crème anglaise. La crème est prête lorsqu’elle nappe une cuillère en bois. Il ne faut qu’elle boue. Il faut surveiller, ça va assez vite.

En dehors du feu on ajoute la gélatine essorée.

On verse cette préparation dans un cercle plus petit que celui de l’entremet (j’ai utilisé un cercle de 23cm pour mon biscuit joconde et un cercle d’une quinzaine de centimètres pour le crémeux vanille) préalablement recouvert de papier film, on laisse refroidir et on met au congélateur.

Le biscuit Joconde : 

On préchauffe le four, à 180°C.

On monte les blancs en neige avec un peu de sel.

On blanchit les œufs entiers avec le sucre jusqu’à ce que le mélange double de volume. On ajoute délicatement la poudre d’amande et la farine.

On ajoute aussi délicatement les blancs en neige.

On verse cette préparation dans un cercle à pâtisserie, (23cm pour le mien).

On enfourne pour 12/15 min.

La mousse abricot :

On met à ramollir la gélatine dans de l’eau froide.

Dans une casserole, on met les abricots coupé en morceaux. Une fois en compotée, on enlève du feu, on mixe et on passe au chinois afin d’avoir une purée bien lisse.

On remet un peu à chauffer en ajoutant le sucre et le citron.

Hors de feu on ajoute la gélatine essorée. On laisse refroidir quelques minutes.

Dans un récipient, on monte la crème bien froide en chantilly.

Une fois la purée d’abricot tiédie, on verse délicatement dans la crème, on mélange bien.

Le glaçage :

Pour la purée d’abricot on procède de la même façon que pour la mousse.

Cette partie de la recette est à faire une fois que la mousse est prise.

Pour le montage : 

On dépose le biscuit joconde complètement refroidie dans un cercle à pâtisserie. Sur les bords du cercle on met du rhodoïd (pour un démoulage propre).

On verse ensuite la moitié de la mousse abricot.

On récupère notre crémeux vanille (le mieux c’est de le laisser au congélateur au moins deux heures), on le démoule et on le place sur la mousse, au centre de l’entremet et on recouvre du reste de mousse.

On met au frais pour au moins 2h. (ou 30min au congélateur). Une fois la mousse prise, on coule dessus le glaçage à l’abricot et on remet au frais jusqu’au moment de servir.

On termine par la décoration, selon l’imagination de chacun.

Mousses framboise-chocolat blanc

En été, on mise sur la fraîcheur mais aussi la simplicité. Et oui personne n’a envie de transpirer pendant qu’il cuisine… oui pour la classe et la délicatesse on repassera mais c’est la pure vérité, j’ai pas la clim’ dans ma cuisine donc les jours de fortes chaleurs, hors de question d’utiliser le four ou les plaques.

Donc il y a quelques jours, pour un apéro entre copines j’ai fait ces mousses pour le dessert et c’est très bien passé, toute en légèreté.. si tant est qu’un dessert qui contient de la crème avec au mois 30% de matières grasses puisse être léger m’enfin il est au moins en apparence, c’est mieux que rien.

 

Mousse framboise et chocolat blanc

 

Pour 4 personnes

Mousse à la framboise.

Ingrédients :

  • 125ml de crème fraîche (30%)
  • 150g de framboises (fraîches ou surgelées)
  • Le jus d’1/2 citron
  • 1 sachet de sucre vanillé (ou plus, si on préfère avoir un goût plus sucré)
  • 1 feuille de gélatine

Préparation :

On met la gélatine à tremper dans l’eau froide.

On met les framboises dans une casserole (avec un fond d’eau si on utilise des framboises fraîches) et on fait chauffer jusqu’à obtenir une sorte de compote.

On passe les framboises au chinois pour enlever les pépins, on ajoute le citron et le sucre puis on remet dans la casserole, on refait chauffer et on ajoute la gélatine essorée, hors du feu. On laisse ensuite revenir à température ambiante.

On monte la crème en chantilly et on y ajoute le coulis de framboise. On mélange délicatement et on met en poche.

On réserve au frigo.

Mousse au chocolat blanc.

Ingrédients :

  • 125 ml de crème fraîche (30%)
  • 50 g de chocolat blanc
  • 1/2 feuille de gélatine

Préparation :

On met la gélatine à ramollir dans de l’eau froide.

Dans une casserole, on verse 25 ml de crème fraîche avec le chocolat blanc cassés en morceaux. On fait fondre le chocolat et hors du feu on ajoute la gélatine ramollie. On laisse ensuite revenir à température ambiante.

On monte la crème, bien froide, en chantilly et on ajoute le chocolat. On met en poche.

On réserve au frais.

Pour le montage, on utilise une grande poche munie d’une douille cannelée dans laquelle on place respectivement les poches de mousses de framboises et de chocolat blanc. On l’utilise ensuite comme une poche à douille classique.

 

 

Macarons au citron

Encore une recette de macarons, enfin plus précisément une recette de garniture, oui parce que la recette pour les coques, elle, ne change jamais (sauf pour les colorants).

En fait, j’en avais pas fait depuis un certain temps et puis c’est une amie (une copinaute qui tient elle-même un blog, dont voici le lien La Patate Blonde !) qui m’a donné envie d’en refaire quand elle m’a dit qu’elle avait testé ma recette.

Bientôt dans la prochaine recette de macarons, ce sera une garniture citron-basilic, je ne l’ai pas fait cette fois-ci parce que j’ai promis à une amie de les faire avec elle et comme je n’ai pas envie de me faire houspiller je tiendrai cette promesse. (Tiphany si tu me lis, je te fais des bisous et il faut qu’on se cale une date ! ^^).

Donc voilà la recette des macarons au citron, avec leur garniture au citron qu’on appelle aussi Lemon curd.

macaron citron

Ingrédients et préparation des coques des macarons.

Le Lemon Curd : 

Ingrédients : (avec ces quantités, il y aura de crème en excédent, mais c’est très bon dans des muffins, des cupcakes, ou même à la cuillère 😉 ).

  • 3 citrons
  • 80 g de sucre
  • 1 càs de Maïzena
  • 2 œufs
  • 30 g de beurre
  • 1 feuille de gélatine (facultatif mais moi je trouve que c’est mieux avec)

Préparation : 

On presse les citrons et on verse le jus dans une casserole, on ajoute le sucre et on met sur feu moyen. On mélange pour faire fondre le sucre.

Une fois le sucre fondu, on retire la casserole du feu et on ajoute la Maïzena (à travers un petit chinois pour éviter les grumeaux). On mélange bien et on ajoute les œufs un à un, en mélangeant bien entre chaque ajout.

On remet sur feu doux et on mélange la crème constamment au fouet jusqu’à ce que la crème épaississe.

Une fois la crème épaissie, hors du feu on ajoute le beurre et la gélatine (préalablement ramollie dans l’eau froide et essorée). Personnellement j’aime bien passer un coup de mixeur plongeant histoire d’avoir une crème parfaitement lisse.

Après ça, je met la crème en poche (à douille), je la laisse revenir à température ambiante, je la place ensuite au frigo et je m’en sers une fois qu’elle est bien froide.

Lorsqu’elle est froide, je remplis les coques des macarons et pour finir je place les macarons au frais jusqu’à dégustation.

Le mieux étant, si possible, de les laisser une nuit au frigo, ils sont meilleurs le lendemain. Même si j’avoue qu’il en reste rarement le lendemain !

Muffins aux framboises

Absente depuis quelques temps et oui entre les travaux dans la cuisine qui a été entièrement refaite (entre nous il était plus que temps) et la chaleur qui a frappé ensuite, les conditions n’étaient plus réunies pour faire quelque chose de bien. Donc maintenant je profite de la température beaucoup (trop) adoucie et des travaux enfin finis pour m’y remettre en douceur.

Aujourd’hui donc voici une recette ultra simple mais ultra gourmande quand même : les muffins aux framboises (comme quoi les anglais ont quand même quelques recettes intéressantes).

 

muffins framboises

 

Ingrédients : (pour environ 8 muffins) 

  • 2 œufs
  • 50 g de cassonade
  • 100 g de sucre
  • 100 g de beurre
  • 250 de farine
  • 200 g de framboises (fraîches ou surgelées)

Préparation : 

Dans un premier temps, on casse les œufs dans un saladier, on ajoute les sucres et on mélange énergiquement.

Ensuite, on fait fondre le beurre, une fois fondu, on le verse dans le mélange précédent et on mélange bien.

Petit à petit on ajoute la farine (ça évitera les grumeaux) et la levure.

Pour finir on ajoute les framboises, on mélange délicatement pour éviter de trop écraser et casser les framboises. (Si on utilise des framboises surgelées, la pâte va durcir, c’est normal, c’est le froid qui fige le beurre, pas de panique les muffins seront quand même bien moelleux).

On verse la pâte dans les moules à muffins (préalablement beurrés s’ils ne sont pas en silicone).

On met à cuire pendant 20min, dans un four préchauffé à 200°C.

Idéal pour le petit déj ou pour le goûter avec un bon thé !